Français - Port de Bayonne English - Port de Bayonne Español - Port de Bayonne
Go
Recevoir la newsletter ?
Go
Identifiez-vous...
 

Triple certification

Imprimer - Port de Bayonne
Envoyer le lien à un(e) ami(e) - Port de Bayonne































Communication Qualité/Sécurité/Environnement
Exploitation du Port de Bayonne / CCI BPB

Aujourd’hui quand on parle des impacts environnement/sécurité des manutentions portuaires, de qui parle-t-on ?

4 acteurs principaux sont autour de la table :

  • la CCI Bayonne Pays Basque assure la gestion, l’entretien et la promotion du Port,
  • le Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine est propriétaire du Port et la CCIBPB en est concessionnaire jusqu’en 2024,
  • les industriels de la zone portuaire indépendants et rendant des comptes directement à l’administration,
  • une association, le S3PI, structure parapublique de prévention, de consultation et d'information, chargée depuis 15 ans de veiller sur la prévention des pollutions industrielles de l'Estuaire. Sa composition : pouvoirs publics, représentants des riverains/associations, élus des communes concernées et industriels.

Nous travaillons main dans la main pour assurer une bonne gestion environnementale/sécurité de la zone portuaire dans une logique d’amélioration continue.

 

I. Point sur la gestion environnementale assurée par la CCIBPB

En 2006, le port de Bayonne devient le premier port français triplement certifié QSE : Qualité ISO 9001, OHSAS 18001 pour la Sécurité et ISO 14001 pour l’Environnement. L’objectif est d’améliorer le service au client, la santé/sécurité des personnes sur le Port, le respect de l’environnement par l’adaptation et optimisation des équipements. Je citerai plusieurs exemples à ce sujet :

  • l’acquisition d’une drague à demeure, HONDARRA, qui a permis de réduire l’impact environnemental du dragage : en 2016, clapage de 97% des sables dragués, soit 378 k M3 contre 169 k M3 en moy 2009-2015, baisse des quantités draguées (581 k M3 contre 772 en moyenne avant) et baisse des volumes clapés en zone interne (3 500 M3 contre 60 k M3 en moy),
  • la Collecte des déchets échoués : la CCI pilote l’action multi-partenariale (Région, CD 40, CAPB et la Mairie de Tarnos) avec une association de réinsertion professionnelle qui ramasse, trie, et valorise les déchets échoués sur les bords de berge,
  • le Renforcement de la défense incendie sur les quais : poteaux incendie récemment implantés, achat d’un canon oscillant, rideau d’eau sur Blancpignon (protection des riverains en cas d’incendie), pompe incendie reliée à l’Adour à proximité des bateaux en cas d’accident,
  • aménagement caoutchouc + connexion fibre optique de tous nos passages à niveaux pour le confort et la sécurité des usagers de la route,
  • la mise en place d’une collecte séparée (nouveau vocabulaire pour tri sélectif) sur les quais et les déchets suivent chacun des filières adaptées,
  • la Réduction de l'épandage de pesticides sur nos voies ferrées et débroussaillage sont favorisés
  • nouvel outil de veille réglementaire.

 

II. Aspects environnementaux

Quand on parle de nuisances sur le port, de quelles nuisances s’agit-il ?
Les aspects environnementaux significatifs identifiés à ce jour sont :

  • Atmosphérique (poussières)
  • Eau
  • Bruit
  • Energie


Concernant les nuisances atmosphériques, sur les quais, un plan d’actions a été mis en place depuis de nombreuses années qui se décline en plusieurs volets :

  • une grue à la pointe de l’innovation (GR14 : 5M€) a été acquise et va contribuer à l’amélioration de l’environnement (aspiration des poussières lors des déchargements),
  • le nettoyage systématique des quais qui traite le problème des dépôts de poussière sur le sol. Ce nettoyage est effectué par raclage précédant le lavage des quais,
  • une collaboration permanente avec les manutentionnaires, consignataires et clients afin de réduire la pulvérulence des produits manutentionnés sur nos quais.


Concernant les nuisances atmosphériques, sur les quais, un plan d’actions a été mis en place depuis de nombreuses années qui se décline en plusieurs volets :

  • une grue à la pointe de l’innovation (GR14 : 5M€) a été acquise et va contribuer à l’amélioration de l’environnement (aspiration des poussières lors des déchargements),
  • le nettoyage systématique des quais qui traite le problème des dépôts de poussière sur le sol. Ce nettoyage est effectué par raclage précédant le lavage des quais,
  • une collaboration permanente avec les manutentionnaires, consignataires et clients afin de réduire la pulvérulence des produits manutentionnés sur nos quais.


Concernant la qualité des eaux :

  • le prétraitement des eaux de pluies avant rejet dans l’Adour : les résidus d’engrais, bois, et autres produits manutentionnés peuvent ainsi être récupérés: les terre-pleins sont dotés de grilles ; les eaux de pluie s’y écoulent ; le réseau les récupère chargées de particules puis des installations ont été mises en place afin de décanter, d’écrémer puis de filtrer. Des mesures confirment la bonne qualité des eaux rejetées. Un prestataire privé agréé vidange régulièrement les boues de pré traitement,
  • création d’un bassin de rétention des eaux d’incendie sur St Berrnard,
  • création d’une station de prétraitement sur la forme de radoub (cale sèche) à Blancpignon en 2018.


Dans l’ensemble, les activités et nuisances potentielles de chaque industriel sont mesurées et contrôlées par la DREAL qui s’assure qu’elles répondent aux normes en vigueur.
Concernant l’énergie,

  • Choix 100% électrique pour l’alimentation des grues mobiles portuaires, afin de minimiser l’impact carbone des manutentions. Cette stratégie est notamment illustrée par l’achat 2018 de 2 nouvelles grues, qui seront également alimentées électriquement.
  • Plan de renouvellement régulier du parc automobile (changement de véhicules tous les 2 ans). Un test véhicule électrique est en cours depuis 2016 et se généralisera s’il s’avère concluant et adapté.


>>Afin de pouvoir fournir des données complètes et objectives, l’ensemble des acteurs du S3PI ont accepté de mettre en place une Etude de Zone dont l’objectif est de connaître précisément l’état des milieux, voir s’il est compatible avec les usages actuels et futurs et s’il peut conduire à un risque préoccupant pour les populations de la zone étudiée. Etude en cours (Cf. point V ci-dessous)

 

III. Risques santé/sécurité

Les risques SST significatifs identifiés à ce jour sont :

  • le risque lié aux chutes d’objet, de grue,
  • les risques respiratoires liés aux poussières,
  • les risques de chute (bord à quai, plain-pied, hauteur),
  • les risques liés à la circulation,
  • les risques incendie.


Concernant les risques liés aux chutes d’objet, de grue :

  • des procédures de chargement/déchargement sont définies et contrôlées systématiquement,
  • les outillages utilisés sont obligatoirement contrôlés par nos agents avant la manutention afin de détecter tout élément libre,
  • une évaluation spéciale des outillages à demi-vie (>20ans) est réalisée et permet de prévenir la vétusté et le risque engendré des équipements,
  • des EPI adaptés sont portés par l’ensemble des usagers exposé au risque,


Concernant les risques respiratoires :

  • une collaboration permanente avec les manutentionnaires, consignataires et clients afin de réduire la pulvérulence des produits manutentionnés sur nos quais,
  • le poste le plus exposé vient d’être équipé d’une trémie en surpression climatisée,
  • les EPI adaptés sont portés par l’ensemble des acteurs si nécessaire.


Concernant les risques de chute (bord à quai, plain-pied, hauteur) :

  • nos terre-pleins/quais sont régulièrement entretenus par notre service travaux neufs et nous collaborons avec la Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du Port, concernant l’entretien de la partie structurelle des quais,
  • des équipements de protection collective limitent le risque de chute en hauteur et de noyade,
  • des procédures et des EPI spécifiques à chaque mission permettent de prévenir ces risques,
  • des exercices chute à l’eau, incendie, secours en hauteur sont organisés régulièrement afin de prévenir et de gérer d’éventuelles situations d’urgence.


Concernant les risques liés à la circulation :

  • les règles du code de la route s’appliquent sur les quais et un plan de prévention régit les obligations sécurité des usagers sur les quais publics,
  • un plan de circulation a été réalisé en 2017 réalisé après concertation de tous les usagers et sera mis en place (affichage aménagement de zones, organisation des flux) d’ici 2021 sur nos zones,
  • l’intermodalité (mer, fer) est encouragée par les équipes commerciales de la CCIBPB afin de minimiser le trafic routier des marchés en cours et à venir et les postes à quai sont attribués dans une logique de minimiser les distances à parcourir via la voie publique,
  • les équipes du port participent aux comités de pilotage des futures déviations des RD85e et RD309 afin d’organiser de manière cohérente et durable les flux routiers.
Haut de page
 
CCI Bayonne Pays Basque
Chambre de Commerce et d'Industrie de Bayonne Pays Basque - 50-51, Allées Marines 64100 BAYONNE
Port de Bayonne - Service d'Exploitation - 850, route de la Barre - 40220 TARNOS
login